Dialogue de Sourd

DATE : Juin 2013

PROJET DE FIN D’ÉTUDES :  Mention Très Bien

DESCRIPTION : Les sites d’information ont offert aux consommateurs d’actualités une possibilité inédite jusque là de s’exprimer, sous couvert d’anonymat, en toute liberté et toute subjectivité sur n’importe quel sujet. Ces Dialogues de sourd réunissent, par journal, une sélection des meilleurs commentaires laissés sur le site, afin de dénoncer avec humour la bêtise ordinaire, et par là même, interroger chaque internaute sur leur capacité individuelle à parler des choses nécessaires, utiles, ou tout du moins propices à faire avancer le débat.
Voici la crème de la crème, pour rire de nos opinions mais surtout de celles des autres.

«On fait parfois comme si les gens ne pouvaient pas s’exprimer. Mais en fait, […] nous sommes transpercés de quantités démentes de paroles et d’images inutiles, […] si bien que le problème n’est plus de faire que les gens s’expriment, mais de leur ménager des vacuoles de solitudes et de silence à partir desquelles ils auraient enfin quelque chose à dire. […] Ce dont on crève actuellement, ce n’est pas du brouillage, c’est des propositions qui n’ont aucun intérêt. Les notions d’importance, de nécessité, d’intérêt sont mille fois plus déterminantes que la notion de vérité. »

Gilles Deuleuze, dans : Michel Butel, L’Autre Journal : 1984-1992
Une anthologie
, Arènes, 2012, p.119.